Rose-May Norouty spécialiste du " toucher du corps ", depuis plus de 15 ans, nous livre son expérience de communication particulière avec les lettres hébraïques.


Pourquoi travailler avec les lettres hébraïques ?
Ce fut un appel fulgurant lors de la lecture d’un livre où des mots hébreux apparaissaient. Au lieu d’arrêter ma lecture ces mots m’appelaient...

De quelle façon ces lettres vous appelaient-elles ?
Par résonance. Ces lettres me parlaient, elles m’éveillaient.

Vous avez donc étudié l’hébreu ?
Oui mais pas de manière classique. Pendant 4 ans j’ai étudié et médité le livre de Tobit avec l’archange Raphaël (le guérisseur). Intuitivement je vivais cette communication comme une traversée : je traversais la vibration de la lettre et la lettre me traversait. D’ailleurs " hébreu " se traduit par " traversseur " de temps et d’espace. Ces traversées faisaient résonner mon corps : ma colonne vertébrale, mes cervicales etc. " chauffaient ". Finalement le texte sacré que j’étudiais éveillait des plans de conscience de plus en plus profonds. Ce travail de paix intérieure me renvoyait à des passages de la bible (ancien et nouveau testament), j’y retrouvais ma trace, mon empreinte : quelle JOIE que ces retrouvailles ! Dans cette paix des mots en hébreu apparaissaient et déroulaient pour moi le tapis rouge de ma propre capacité à aider l’autre à se libérer.

Pourquoi êtes-vous passée d’un travail sur un texte en hébreu au travail sur le corps ?
Parce qu’une seule pensée me fit cheminer dès le début : trouver un moyen simple et ludique pour libérer l’autre de la lourdeur de son Etre. Je considère que le corps est aussi un texte sacré qui lui aussi communique avec moi, grâce à des mots hébreux qui m’apparaissent et qui matérialisent des vibrations, des fréquences. Par une intention juste de cœur, ces mots deviennent des mantras qui nettoient, harmonisent, revitalisent.

Pouvez-vous mieux préciser votre acte d’aide ?
J’écris avec mes mains (enduites d’huiles essentielles dynamisées par le son) sur le corps de mon semblable, des lettres pour l’aider à se libérer. A ce sujet, il est intéressant de noter qu’en hébreu un même mot signifie à la fois : graver et libérer. Au-delà de toute la tradition judéo-chrétienne mon expérience m’a fait découvrir la puissance vibratoire des lettres. Elles sont des outils quantiques, des ondes de formes sacrées. Je considère la Torah comme un puissant code fréquentiel (en effet une lettre = un chiffre) et je l’utilise en la lisant avec différentes clés de sons pour générer des flux énergétiques en provenance du ciel ou de la terre. Le verbe s’est fait chair : le Son primal nous a tous modelé, notre oreille spirituelle savait l’entendre. Aujourd’hui nous pouvons retrouver cette capacité d’écoute originelle. La personne après la séance répète son mantra, car c’est sa voix, empreinte de l’Esprit de création, qui doit réveiller son temple intérieur. Il est aussi très structurant de sculpter avec de l’argile son mantra. Je crois profondément que l’homme est prêt à actualiser dans ses actes de nombreux outils vibratoires, les lettres hébraïques en font partie.

Un livre est à venir ?_ En effet j’autoédite un livre " Notre corps cet ultime Prophète ". Ce livre relate mon expérience d’Amour avec l’alphabet sacré ; j’explique à travers mon vécu comment je comprends certains principes cabalistes ; et je dis pourquoi je me permets de graver des sons sur le corps de mon semblable.

-  Rose-May Norouty Séances individuelles et atelier (voir site) en Avignon
-  Tel :06 76 04 44 26 www.makom.fr ronouty.rose-may@orange.fr